One Piece
Naruto
Dragon Ball Super : Super Hero

Oda reproche aux mangas shonen modernes d’être trop sérieux, on vous explique

Dans une interview spéciale, le créateur de One Piece, Eiichiro Oda, exprime ses frustrations face au caractère trop sérieux des mangas shonen modernes.

Le créateur de One Piece, Eiichiro Oda, a récemment exprimé ses frustrations quant à la nature trop sérieuse des mangas shonen modernes.

Oda a exprimé ces points de vue et bien d’autres lors d’une interview spéciale réalisée conjointement avec le créateur de Detective Conan, Gosho Aoyama. La première partie de cet entretien a été publiée récemment dans Weekly Shonen Jump, qui publie en série One Piece. La deuxième et dernière partie paraîtra dans le Weekly Shonen Sunday, qui publie Detective Conan. Les traductions des points forts de la première partie ont été publiées sur Twitter par l’utilisateur @WSJ_manga. Au cours de l’entretien, Oda a exprimé son mécontentement à l’égard des mangas shonen trop sérieux et a déclaré qu’il essayait intentionnellement d’empêcher One Piece de suivre cette tendance.

Les dires d’Oda

Vers la fin de leur longue interview, Oda et Aoyama se sont demandé quel était, selon eux, le « point décisif » de leurs séries respectives. Aoyama choisit une confrontation intense entre deux personnages majeurs au chapitre 1009 de Detective Conan, tandis qu’Oda choisit un moment du chapitre 1044 de One Piece où le véritable nom du Gomu-Gomu No Mi est révélé, et où le corps de Luffy se transforme grâce au pouvoir du Gear 5. Même après la transformation spectaculaire de Luffy, le personnage arbore toujours une expression faciale loufoque. Oda a expliqué pourquoi il a fait cela.

« J’ai dessiné cela parce que je veux vraiment m’amuser, et je pense que ce n’est pas grave si les gens n’aiment pas ça », a déclaré Oda. « Depuis que je suis assistant, j’ai l’impression que les expressions si caractéristiques des mangas se sont progressivement perdues. Mettre une ampoule dans la tête d’un personnage… ou faire tourner les jambes du personnage en rond lorsqu’il court, par exemple. »

Lorsque Aoyama a accepté, Oda a approfondi son point de vue, y compris ses observations sur les séries d’action modernes.

« J’ai toujours aimé ces expressions symboliques, mais elles ne cessent de disparaître », a déclaré Oda. « Les mangas de combat doivent devenir de plus en plus sérieux pour répondre aux attentes des lecteurs et, honnêtement, je déteste cela. Je ne veux absolument pas que mon travail devienne un manga sérieux comme celui-là »

Lorsque Aoyama a exprimé à quel point il aimait le design de Gear 5, Oda a répondu que « vous pouvez le considérer comme s’il était soudainement devenu Tom et Jerry« .

Oda travaille actuellement sur l’arc final du manga One Piece, dont le premier chapitre est actuellement prévu pour le 25 juillet.

3 commentaires sur « Oda reproche aux mangas shonen modernes d’être trop sérieux, on vous explique »

  1. C’est effectivement un des soucis que j’ai avec OP, trop d’absurdités même dans les moments importants.
    Il en faut je suis d’accord mais il faut savoir doser.
    Les dessins animés d’aujourd’hui sont dans le même style, trop infantilisant et débilisant (pire que OP), je ne supporte pas ça.

    Répondre
    • Et pourtant, malgré cette absurdité, l’auteur est un génie capable de faire pleurer toute une génération simplement avec une scène d’un bateau qui brûle, je suis d’accord avec lui, la est toute la force d’un manga, on peut en faire ce que l’on veut, sinon ce n’est rien de plus qu’une série dessiné

      Répondre
  2. Moi je suis plutôt 𝕕’𝕒𝕔𝕔𝕠𝕣𝕕 avec Oda ! À la base un manga est humoristique ! Et c’est justement ces petites choses des ampoules en haut des têtes, des jambes qui tournent et des expressions faciales exagérées qui m’aide à passer mes journées dans la bonne humeur! C’est ce qui les rend uniques ! Ce serait dommage que ça disparaisse ^^
    Je suis aussi contente qu’il fasse ce dont LUI a envie. Je suis certaine qu’il aura toujours des lecteurs pour le suivre : sa renommé n’est plus à faire. Ce serait plutôt triste qu’il fasse ce métier sans y prendre du plaisir :/

    Répondre

Publiez un commentaire