One Piece
Naruto
Dragon Ball Super : Super Hero

One Piece : Wado Ichimonji deviendra la meilleure Lame Blanche à la fin de la série !

Tout d’abord, Shimotsuki Kozaburo déclare au chapitre 1033 qu’Enma est l’épée qu’il considère comme son magnum opus. Et pourtant, il l’a laissé derrière lui à Wano et a apporté Wado Ichimonji à la place lorsqu’il a quitté le pays il y a plus de 50 ans. Enma avait-il un porteur digne de ce nom à Wano à cette époque ? Peut-être qu’Enma correspondait mieux à l’esprit guerrier féroce de Wano de ce temps, et pas Wado Ichimonji ? Kozaburo a-t-il personnellement manié le Wado durant ses jeunes années ? Nous ne connaîtrons probablement pas la réponse à ces questions avant un certain temps, mais le fait est qu’il devait y avoir une raison pour laquelle Kozaburo a spécifiquement amené cette épée, et non sa création la plus mortelle, en mer (et la plus faible en plus).

shimotsuki kozaburo

Deuxièmement, Wado Ichimonji semble contredire la philosophie de Kozaburo sur ce qui constitue une bonne épée. (Ce qui ajoute encore à la question, pourquoi est-ce l’épée qu’il a apportée en mer, et s’il l’a personnellement maniée, pourquoi manier une épée qui ne représente pas vos propres croyances). Il croit que les épées sont faites pour prendre autant de vies que possible, et que les lames célèbres sont capricieuses parce qu’elles ont la volonté d’accomplir ce but.

shimotsuki kozaburo et zoro

Et pourtant, Wado n’a montré aucun tempérament tout au long de la série, à tel point que même des enfants comme Kuina et Zoro pouvaient la manier, et que Kuina était censée être sa future manieuse malgré la conviction de la famille que son sexe la rendait faible (et qu’un épéiste « faible » aurait été vulnérable à une « lame maudite »). Une épée célèbre, fabriquée par une personne qui pensait que les épées étaient faites pour tuer, a fini par être transmise à Koshirou, dont la philosophie sur l’art de l’épée est totalement opposée à celle de son père, et est devenue l’héritage de sa famille. Oda a dû faire ce choix délibérément.

Koshirou

Troisièmement, nous n’avons encore rien vu de la personnalité de Wado, bien qu’il soit avec Zoro depuis le plus longtemps, mais le seul moment significatif de la série que Zoro a eu avec Wado est celui où il a utilisé pour la première fois le Shishi Sonson ; lorsque Zoro était au bord de la mort et dans un état de tranquillité absolue (à tel point qu’il a inconsciemment utilisé le Haki de l’observation et Ryuo). Ce moment de tranquillité est celui où Zoro a enfin pu comprendre et mettre en pratique la philosophie de Koshirou sur l’art du sabre (« protège ce que tu dois protéger, coupe seulement ce que tu dois couper »), et il a spécifiquement utilisé Wado Ichimonji pour mettre en pratique ce qu’il a appris. Nous avons vu plus tard dans la série que Zoro utilise également Shishi Sonson avec Sandai Kitetsu, mais pour ce moment très important qui définit son caractère, Zoro a utilisé Wado, une épée blanche qui lui a été transmise par la personne qui lui a enseigné le véritable art du sabre. Cela semble être un choix délibéré, et une bonne base de développement si Oda a l’intention d’explorer davantage la personnalité de Wado (ce qui signifie qu’il a aussi délibérément caché la personnalité de Wado pour la garder pour la fin de l’arc de caractère de Zoro).

Zoro et épée

Nous sommes conscients que cette conclusion va sembler très personnelle, mais ces trois points semblent dépeindre Wado Ichimonji comme l’opposé polaire d’Enma : une épée de grâce et de tranquillité, amenée à la mer par Kozaburo parce qu’il avait besoin de trouver quelqu’un avec la bonne philosophie pour la manier ; une épée dont le seul moment significatif dans la série jusqu’à présent était un moment de paix intérieure. Nous avons presque l’impression que Wado est le véritable pendant d’Enma, et non d’Ame no Habakiri. Si notre spéculation sur la personnalité de Wado est correcte, alors la gamme actuelle d’épées de Zoro serait le reflet parfait de son parcours d’épéiste.

Zoro a appris à avoir une relation de confiance et de respect avec ses lames grâce à Kitetsu, et il apprend actuellement à toujours se battre à fond (même au risque de sacrifier sa propre vie) grâce à Enma. Nous pensons que son dernier défi en tant qu’épéiste sera avec Wado Ichimonji : réapprendre la philosophie de Koshirou qui consiste à calmer son cœur, à contrôler le moment de couper et à utiliser la volonté de protéger (et non la soif de sang) comme motivation pour gagner. Un arc de caractère parfait pour combattre le plus grand épéiste du monde… ou un meurtrier invisible et rusé qui a besoin de paix intérieure pour être vaincu.

Il nous semble que lorsque le moment viendra, et que la personnalité de Wado s’éveillera enfin pour choisir Zoro comme son digne manieur, Wado deviendra infusé de Haki blanc au lieu du noir, ce qui serait un beau symbole de l’équilibre intérieur de Zoro et de son accomplissement en tant qu’épéiste, ainsi que de la pureté de sa promesse à Kuina et de son accomplissement final. Et ce serait quelque chose que Mihawk n’avait jamais atteint, la preuve ultime que Zoro l’avait finalement surpassé.

Publiez un commentaire